Senior et animal, un duo qui fonctionne

Les bienfaits des animaux sur l’Homme ne sont plus à démontrer et ils concernent tous les âges de la vie. Les seniors sont nombreux à posséder un animal de compagnie et le duo personne âgée animal fonctionne à merveille. Mais quels sont les secrets de cette cohabitation réussie et quelles sont les vertus de la présence d’un animal aux côtés de nos ainés ?

Couple senior avec son chien

Rompre la solitude grâce à la présence d’un animal de compagnie

Un français sur deux possède un animal de compagnie, et dans la majorité des cas, un chien ou un chat. Les seniors ne sont pas en reste, et de nombreuses raisons motivent les personnes âgées à adopter un animal. Vivre seul ou à distance de ses enfants et petits-enfants peut conduire une personne âgée à tomber dans la dépression faute de contacts avec l’extérieur. L’isolement social entraine un repli sur soi qui peut avoir des conséquences graves sur le moral et la santé psychique des seniors. La présence d’un animal dans un foyer est alors un moteur pour les personnes isolées.

Les animaux sont de formidables vecteurs de liens sociaux. Ils poussent les seniors à sortir de chez eux et à lutter contre la sédentarité. Il est indispensable de sortir son chien, ces promenades quotidiennes favorisent les discussions et les rencontres du voisinage.

Une santé physique et psychique préservée

Vivre avec un animal de compagnie induit une augmentation de l’activité physique. Promener son chien ou jouer avec son chat, permet de conserver une bonne condition physique. Cependant, il convient de choisir un animal dont la taille et la tonicité seront compatibles avec les capacités de la personne âgée afin d’éviter tout risque de chute. Ces exercices quotidiens ont des effets bénéfiques sur la santé cardiovasculaire des personnes âgées. Les animaux apportent une affection sans faille et du réconfort, important pour garder le moral.

Une première étude menée en 1982 par le Dr Aaron KATCHER, médecin psychiatre et professeur à l’Université de Pennsylvanie, a démontré l’incidence des animaux sur la diminution du stress précisant que le fait de caresser un animal baisse la tension artérielle. De même, la ronronthérapie fait de nombreux adeptes, les vibrations générées par le ronronnement du chat diminuent l’anxiété et favorisent le bien-être. C’est le vétérinaire toulousain, Jean-Yves GAUCHET, qui est à l’origine de cette découverte en 2002. Son étude démontre aussi l’incidence du ronronnement sur la qualité du sommeil et sur le bien-être des maitres. Les animaux de compagnie améliorent ainsi la qualité de vie des seniors.

Un sentiment de responsabilité et d’utilité sociale

Si de nombreux seniors ressentent un vide et un sentiment d’exclusion sociale quand survient la retraite ou lorsque les enfants quittent le nid familial, la présence d’un animal à leurs côtés ravive un sentiment d’utilité sociale. L’animal de compagnie est dépendant de son maitre et lui confère une responsabilité, il a besoin de soins, d’une bonne alimentation et d’un suivi vétérinaire.

De nouvelles expériences sont menées dans le nord de la France. Depuis octobre 2017, la Société Protectrice des Animaux de Cambrai a monté un dispositif innovant de « prêt » d’animaux destinés à l’adoption afin de les sortir de leurs cages et de les confier à des seniors familles d’accueil qui ne souhaitent pas adopter de façon définitive un animal. Chacun y trouve son compte et les personnes âgées permettent à un animal abandonné de bénéficier des soins et de l’affection dont il a besoin jusqu’à ce qu’une famille l’adopte. Un bonheur réciproque qui fait plaisir à voir et qui apporte joie de vivre aux seniors et aux laissés-pour-compte des refuges. Cette opération menée par la mairie de Cambrai appelée “Vivre mieux ensemble” est également un excellent moyen de lutter contre l’isolement des personnes âgées et leur redonne une place dans la société. Ce dispositif pourrait bien être étendu prochainement à d’autres villes en France.

Les initiatives menées en EHPAD

Si la plupart des structures pour seniors autonomes, résidences autonomies et résidences services seniors, acceptent la présence des animaux personnels des habitants, il n’en demeure pas moins que de nombreux établissements pour personnes âgées dépendantes refusent l’accès aux animaux de compagnie des résidents. Si certains établissements choisissent d’adopter Paro, le phoque robot qui stimule les personnes avec des troubles cognitifs, d’autres ouvrent leurs portes aux animaux bien vivants. Animal collectif choisi par les équipes ou par les résidents eux-mêmes, chien d’assistance, intervention de services de médiation animale, les initiatives sont nombreuses !

Si la possession d’un animal en collectivité induit la mise en place d’un référent et certaines contraintes, les bénéfices de cette présence sont indéniables. L’animal apporte de l’affection, du réconfort aux résidents. C’est un stimulus quotidien en particulier pour les personnes dépendantes et atteintes de pathologies neurodégénératives. Les sens sont en éveil, le toucher en particulier mais aussi la mémoire affective favorisant la communication verbale et non verbale. Les séances de médiation animale ou zoothérapie ont des vertus thérapeutiques. Le couple animal zoothérapeute est formé aux interventions auprès de publics fragilisés et chaque séance a un objectif précis, tels que l’amélioration de la mobilité ou de la mémoire.

Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’animaux

Comme pour tous les couples, il est essentiel pour les seniors de bien choisir leur compagnon à quatre pattes. Une fois le duo formé, le bonheur est dans le pré…. ou en milieu urbain ! Véritable remède contre le stress et source de bonne humeur, l’animal sera l’allié parfait de nos ainés pour une longue vie heureuse et en bonne santé.

Rédaction : Géraldine LB

FrenchSpanish