Le PASA, de quoi s’agit-il ?

C’est un Pôle d’Activités et de Soins Adaptés, situé au sein des EHPAD qui accueille les résidents présentant des troubles modérés du comportement, troubles souvent associés à la Maladie d’Alzheimer. Ce pôle a plusieurs objectifs : créer un environnement architectural rassurant, conçu pour réduire la déambulation, donner les moyens à un personnel qualifié d’apporter soutien et stimulation aux personnes atteintes de ces troubles, et enfin, maintenir et réhabiliter les fonctions cognitives et fonctionnelles en favorisant le lien social.

Une aide soignante parle avec une femme qui tient une canne.

Le quotidien au sein d’un PASA

Un PASA accueille 12 à 14 résidents de l’EHPAD ; un diagnostic est réalisé par l’équipe soignante et le médecin coordonnateur en concertation avec les familles. Tous souffrent de troubles modérés que sont l’apathie, les troubles de l’appétit, l’indifférence, l’anxiété, l’irritabilité ou l’instabilité du comportement. Ce sont des symptômes liés à la maladie de type Alzheimer ou apparentées qui génèrent des difficultés au sein des structures, le PASA représente une solution pour réduire et canaliser ces comportements envahissants.

Les résidents rejoignent le PASA, le matin ; l’aménagement du pôle intègre bien souvent, une cuisine thérapeutique. Ils participent aux activités culinaires et déjeunent au sein de cette structure. L’après-midi, des activités et des animations sont mises en place jusqu’au goûter. Les résidents retrouvent leur lieu de vie habituel en fin de journée. La fréquence de ces journées « adaptées » est différente selon le degré de sévérité des troubles et le nombre de résidents souffrant de ces pathologies.

PASA, solution aux troubles du comportement

De nombreux spécialistes interviennent au sein du PASA ; l’ergothérapie et les activités physiques … favorisent le maintien ou la récupération des capacités fonctionnelles, le jardinage et la stimulation mémoire … agissent sur les capacités cognitives et l’art-thérapie … mobilise les fonctions sensorielles. La démarche des soignants est de limiter les angoisses, créer du lien social au moyen d’activités et de recouvrer une forme d’estime de soi. Ces méthodes permettent bien souvent de réduire l’impact médicamenteux, la sérénité et le calme de ce lieu réduit les réactions envahissantes. Le stress d’un patient se répercute sur les autres et l’angoisse générée devient rapidement difficile à maîtriser. Ce pôle géré par une équipe professionnelle formée réduit ces crises d’angoisses.

Aide-soignante aide une personne âgée à se mettre dans son fauteuil roulant.

PASA et méthode Montessori

Une grille d’observation travaillée avec le personnel, permet aux aidants de reconnaître ce qui fonctionne encore chez la personne autour des axes essentiels que sont les capacités motrices, sensorielles, sociales et cognitives.

C’est le point de départ pour l’accompagnement personnalisé de chaque résident qui lui permet d’exploiter ses potentialités. Un neuropsychologue donne l’exemple d’un homme qui parlait très difficilement et présentait d’importants troubles. Les premiers jours en EHPAD se présentent mal : il arrachait prises et interrupteurs au gré de ses déambulations dans les couloirs. « Typiquement, c’est le genre de personne à qui l’on va donner des sédatifs pour le canaliser, avec les conséquences que cela entraîne. Il se trouve que c’était un ancien électricien, très bon bricoleur. On lui a donné des planches à poncer, des trous à percer avec une foreuse et, peu à peu, il a construit une jardinière surélevée, utilisée aujourd’hui par tous les résidents ». Depuis, ses troubles du comportement ont disparu, sa fille ne le reconnaît plus et il a un but au quotidien. Il participe à la vie de la communauté. La méthode Montessori permet de prendre le patient dans sa globalité, ce qu’il est et ce qu’il a été. Le patient se sent reconnu et ses troubles du comportement s’amenuisent. Cette méthode n’est pas réservée au PASA et bien des EHPAD l’appliquent au quotidien auprès de tous.

Un PASA dans chaque EHPAD

Pour une qualité de soins, le PASA accueille les résidents en petits groupes. Selon la population en EHPAD, la fréquence de ces journées proposée aux résidents peut être aléatoire. En effet la création d’un PASA répond à un cahier des charges très précis, la difficulté est de pouvoir répondre à ce cahier des charges. La contrainte : l’espace permettant de réaliser ce pôle, pour une faisabilité efficace pour le patient. Il est nécessaire d’avoir des espaces scindés qui favorise l’apaisement et un accès à l’extérieur. Ces lourdes contraintes empêchent le développement systématique au sein des EHPAD. Les besoins sont donc supérieurs aux capacités d’accueil des résidents.

Rédaction : Véronique J