Comment convaincre une personne âgée de consulter un Psychologue

De nombreux seniors dépendent d’aides multiples et quoi de plus normal que de se faire aider lorsque l’âge, la maladie, l’isolement, les difficultés financières, la perte d’autonomie et le deuil, forment votre quotidien ? La plupart vous le diront, ils ne veulent pas gêner, et tous ont leurs petits mots pour s’excuser du dérangement qu’ils causent à leur entourage ou aux aidants. En revanche, lorsque leur souffrance est intérieure, que l’anxiété, quelle que soit son origine, et il y a matière, est omniprésente et que la dépression les guette, la plupart refuse de se faire aider par un psychologue. Ils se sentent l’obligation de rester forts, de ‘prendre sur eux’. La grande majorité considère qu’ils peuvent se passer de cette aide, pourtant nécessaire à leur reconstruction, alors comment peut-on convaincre une personne âgée de consulter un psychologue ?

Seniors et troubles du comportement

Proches et aidants doivent être à l’écoute constante des changements de comportement des personnes âgées qui les entoure. Lorsque ces changements de personnalité ou de comportement, agressivité soudaine, repli anormal sur soi, tristesse inhabituelle, perte d’appétit, perte d’intérêts…, l’entourage et les aidants doivent tenter de comprendre l’origine de ces troubles et de ce soudain mal-être, et si ces troubles persistent dans le temps, les spécialistes avancent le chiffre de 2 semaines, il faut envisager une aide psychologique. Il ne faut pas perdre de temps ni laisser le mal être s’installer. Vous devez donc refuser de penser à une forme de normalité de cet état lié à un âge avancé ou à une maladie quelle qu’elle soit. Plus tôt votre aîné sera aidé par un psychologue, plus vite il ira mieux.

Par ailleurs ne vous méprenez pas, un incident anodin peut être à l’origine d’un changement de comportement, et chez certaines personnes, une simple chute peut entraîner d’importantes conséquences psychologiques. Nous l’avons souvent répété, vieillir n’est pas une maladie, alors faisons en sorte de bien vieillir.

Zoom sur deux main l'une sur l'autre.

Comment convaincre un senior à consulter un psychologue ?

Face à une personne âgée qui refuse ou ne comprend pas l’intérêt de consulter un psychologue, sachez qu’en tant que proche, vous êtes la personne la mieux placée pour l’aider à prendre conscience de l’intérêt de cette démarche. La raison principale est votre promiscuité avec votre aîné ou votre conjoint(e), et le fait que vous étiez présent(e) au temps des jours meilleurs, sinon heureux.

Vous pouvez donc commencer par l’interroger sur les raisons de ce refus. Elles peuvent être multiples et les principales sont :

  • Méconnaissance de l’aide que peut apporter un psychologue,
  • Confusion entre psychologues, psychiatres et psychanalystes,
  • Sentiment de devoir s’en sortir seul(e),
  • Certitude à pouvoir s’en sortir seul(e),
  • Incrédulité face à ces troubles considérés comme passagers, voire inexistants,
  • Honte à demander une aide psychologique,
  • Confusion entre santé mentale et anxiété,
  • Refus de paraitre faible psychologiquement,

La communication est un premier pas pour lui faire prendre conscience sinon de son mal-être, du votre. Vous vous inquiétez et ne comprenez pas ces soudains changements de comportements. Peut-être ne parlerez-vous pas de suicide, mais restez vigilant(e) car aujourd’hui en France plus d’un tiers des suicides est lié à la tranche d’âges des plus de 65 ans. C’est un véritable fléau dont on ne parle pas assez.

Deux mains entrelacées, celle d'une personne âgée et celle d'une personnes plus jeune.

En outre, une fois les raisons profondes de ce refus évoquées, vous pouvez commencer à travailler sur des réponses adaptées. Sachez tout d’abord que vous pouvez vous faire aider en interrogeant les aides-soignants ou les aides à domicile qui s’occupent de votre aîné. Ils sauront vous orienter vers des spécialistes et Ils vous aideront à trouver les mots justes pour lui faire comprendre l’intérêt de cette consultation.

Aujourd’hui, tous les services de santé liés aux personnes âgées, que ce soient les hôpitaux, les EHPAD, les équipes de soin ou d’aides à domicile, ont une vision globale, et tous intègrent des psychologues à leurs équipes. Ils reconnaissent donc l’importance de cette aide psychologique, tant pour les seniors que pour les aidant proches, placés en première ligne.

À quoi sert un Psychologue ?

Pour vous aider à trouver des réponses et ainsi inciter votre proche âgé à consulter un psychologue, vous devez avoir une idée claire de ce qu’un psychologue peut lui apporter. Nous avons détaillé ci-dessous différents points que vous saurez exploiter face à votre aîné :

  • Neutralité et confidentialité du psychologue,

Il sera plus facile de se confier à une oreille neutre et externe.

  • Le psychologue est un professionnel de santé,

De par son statut et son expérience, le psychologue saura entendre et répondre par des mots justes à la souffrance, au vécu et à toutes les questions liées au stress, et à l’anxiété de son interlocuteur.

  • Extérioriser par des mots le mal qui ronge,

Le psychologue va permettre à votre aîné de mettre des mots et d’extérioriser sur les souffrances qui le rongent.

  • Évaluation psychologique,

Rassurer votre proche sur cette évaluation psychologique qui va aider à un diagnostic clair et permettre au médecin traitant d’adapter le traitement en cours.

  • Soutien psychologique,

Votre aîné n’est pas seul, et ce soutien psychologique va l’aider à se retrouver.

Vous l’aurez donc compris, devant un proche âgé qui n’a plus le gout de vivre, et qui refuse de voir un psychologue, vous devez réagir vite et l’aider, voire l’inciter, à consulter. Parler lui redonnera une meilleure estime de soi et il retrouvera une confiance en un futur meilleur. Cette aide psychologique lui permettra de se reconstruire et d’aller mieux.